Comprendre l'accident de l'enfant

L’accident de l’enfant est une atteinte corporelle et psychique globale qui implique les adultes référents et questionne.

Pourquoi l'accident de l'enfant

L’enfant est vulnérable et dépendant des adultes.

La défaillance des adultes référents dans ce domaine questionne.

Comment y remédier

Les facteurs essentiels à considérer pour agir efficacement sur la diminution des accidents des enfants transportés sont :

1) L’implication effective des adultes référents et leur étroite coordination, seule garantie de résultats.

C’est le but de la réalisation du Projet « Diplôme d’Attachement », -porté par les 6.800 associations familiales de France auprès des adultes référents, que ce soient les parlementaires, les représentants de l’État, les Élus, les Professionnels concernés, les Instances Européennes et les Parents, – qui mettrait la France et l’Europe, dans ce domaine, en conformité avec les exigences de « la Convention Internationale des Droits de l’Enfant » dont ils sont signataires depuis 1989.
La France reprendrait sa place de leader, alors qu’à l’heure actuelle elle fait partie des « mauvais élèves de l’Europe ».

Extraits de la Convention :

Les États parties s’engagent « à veiller sur la sécurité et sur la santé de l’enfant » (Art.3), à « assurer la survie et le développement de l’enfant » (Art.6), « assurer l’accès à l’information et aux matériels (…) pour promouvoir son bien-être (…) ainsi que sa santé physique et mentale » (Art.17) et aussi « la mise en place de services chargés de veiller au bien-être des enfants » (Art18) ;
– « dans l’esprit de coopération internationale les États parties s’engagent à favoriser les échanges sur les soins de santé préventifs et sur le traitement médical, psychologique et fonctionnel (…) » (Art.23) (..) »
à réduire la mortalité du nourrisson et de l’enfant « (…) et aussi « que tous les groupes de la Société́, en particulier les parents et les enfants, reçoivent une Information (……) sur la prévention des accidents (Art.24)

Nous préconisons dès lors :

  • L’avancée par une Éducation et une Formation dans le domaine des accidents des enfants des professionnels de l’enfance et des métiers concernés en même temps que la mise en place sur le terrain du service « Diplôme d’Attachement » qui a pour but « la survie et le développement de l’enfant »
  • Une Recherche-Action spécifique
  • Accroître la compétence des parents en leur fournissant les éléments techniques précis auxquels ils n’ont pas accès d’emblée en dehors d’un personnel formé pour les assister. Et cela dès la naissance d’un enfant et tout au long de l’enfance, parce que les critères de sécurité se modifient avec l’âge et évoluent.
  • Sensibiliser les parents à la vulnérabilité particulière de l’enfant qui peut subir indirectement les conséquences plus ou moins graves d’un état de fatigue, de distraction ou encore de malaise profond du parent qui le transporte.

L’enfant n’est pas une charge inerte, il requière une vigilance soutenue pour éviter le moindre accident.

2) Sensibiliser l’enfant à sa propre sécurité, pour obtenir sa coopération.

Après l'accident : quelles conséquences dans la durée ?

C’est le rôle du Psychanalyste de trouver des réponses dans le cheminement fait avec l’enfant et sa famille pour cerner les causes et les conséquences des accidents qu’il a subit.

Une Recherche-Action approfondie est projetée par l’ADSN.

La prise en compte spécifique globale corporelle et psychique de l’enfant, qu’il s’agisse de prévention ou de soins, est une des pratiques que les psychanalystes apportent à la Société.